Don du vivant    Don après la mort    Greffe de la cornée    Greffe de rein


Avant propos
L’article L 671-7 alinéa 1 du Code de la Santé Publique précise : « le prélèvement d’organes sur une personne décédée ne peut être effectué qu’à des fins thérapeutiques ou scientifiques et après que le constat de mort a été établi dans les conditions définies par le Conseil d’Etat ».

Le don après la mort : différentes modalités
Dans le cadre d’un décès par la mort encéphalique : on peut prélever des organes
Un organe est une partie du corps qui remplit une ou plusieurs fonctions bien déterminées. Il est généralement constitué de plusieurs tissus, organisés selon une structure complexe. Chaque organe est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Les principaux organes transplantables sont le cœur, le foie, les reins, les poumons, le pancréas, les intestins.
Les organes prélevés sont conservés pendant cet intervalle de temps « hors du corps humain » dans un liquide de conservation spécifique, à +4°C, au sein d’une glacière prévue à cet usage, jusqu’au moment de la greffe.
et des tissus.
C’est une composante du corps constituée de cellules semblables, qui ont toutes la même fonction (par ex : la peau, le muscle, les os…). On peut faire don des tissus suivants : peau, cornées, os, valves cardiaques, vaisseaux, tendons.
Les tissus prélevés sont sécurisés par un établissement qualifié appelé Banque de Tissus et de Cellules. Certains tissus sont conservés à température ambiante (cornées), d’autres sont conservés à -196°C dans de l’azote liquide (os).
90% des greffes d’organes réalisées actuellement en France le sont à partir d’organes provenant de donneurs en mort encéphalique.
La greffe ou transplantation est une opération chirurgicale consistant à remplacer un organe malade par un organe sain appelé « greffon » ou « transplant », provenant d’un donneur.


Dans le cadre d’un décès par arrêt du coeur : on peut prélever uniquement des tissus.